hotel republik telephone +33 (0)4 78 42 27 78

reserver votre sejour

Date d'arrivée  Date de départ Nombre de personnes Code promotionnel (optionnel)

adultes (12+)

enfants (2-12)

bébés (<2)

Détente et activités touristiques :

Cinéma le Pathé, situé à côté de l’Hôtel.
Salle de sport à deux pas de l’Hôtel et jogging sur les quais du Rhône.
La Presqu’Ile, ses restaurants, ses boutiques.

Les berges du Rhône

Réaménagés entre le pont Raymond Poincaré et le parc de Gerland, cinq kilomètres de berges offrent une promenade verte et calme au fil du fleuve, entre ville et nature.

La place Bellecour

A l’origine jardin clôt acheté par Henri IV, cette « Belle Cour » devient place Royale sous Louis XIII. Louis XIV y fait ériger sa statue. Symbole de la royauté, la place souffre de démolition à la Révolution. Aujourd’hui, une nouvelle statue équestre de Louis XIV y trône, créée en 1828 par Lemot, un sculpteur lyonnais.

L’Hôtel Dieu

L’Hôtel Dieu existe depuis le XIIe siècle. Remarqué pour ses secours efficaces, il valut à Lyon le titre de “ville de la charité”. Aujourd’hui désaffecté, il est classé monument historique et est en cours de réhabilitation.

Le Vieux Lyon

Ses ruelles, ses traboules, ses Musées, la place Saint-Jean et sa cathédrale, son horloge astronomique, la galerie Philibert Delorme, l’ancien palais de justice….Le Vieux Lyon est le quartier médiéval et Renaissance de Lyon. Il est situé en bordure de Saône, au pied de la colline de Fourvière. C'est l'un des quartiers les plus vastes concernant cette période médiévale et Renaissance (avec Venise) qui est encore resté intact jusqu'à nos jours.

L’Opéra de Lyon

L’ancien théâtre, rythmé par les arcs et les sculptures de 8 Muses, a été restauré par Jean Nouvel en 1993 et rehaussé d’une verrière semi-cylindrique conçue dans la tradition métallique des Grands Palais. Elevé au rang d’opéra national, il offre une fusion harmonieuse des styles néo-classique et contemporain.

La place des Terreaux

Avec ses immeubles baroques, la fontaine de Bartholdi, auteur de la statue de la Liberté à New York, et le réaménagement orchestré par Buren en 1994, la place des Terreaux offre un ensemble des styles qui accompagnent l’histoire de la ville du XVIIe au XXe siècle.

Le Musée des Beaux-Arts

Situé dans une ancienne abbaye bénédictine, ce musée, surnommé le « petit Louvre », présente des collections qui vont de l’Egypte pharaonique à l’art du XXe siècle, réparties en cinq départements : peintures, sculptures, antiquité, objets d’art et médailles.

La colline de Fourvière

Sa basilique, élevée après la guerre de 1870, est un mélange d’éléments byzantins et médiévaux. Intérieur entièrement orné de mosaïques. Lieu de pèlerinage célèbre, elle offre un très beau point de vue sur Lyon, la vallée de la Saône et les monts d’Or. Le Théâtre et le Musée Gallo-Romain.Notre Dame de Fourviere

Les pentes de la Croix-Rousse

Des vestiges gallo-romain (amphithéâtre des Trois-Gaulles) jusqu’au plateau, les immeubles de cette colline, reconstruits au début du XXe siècle, abritaient les Canuts. Labyrinthe de petites rues et de traboules (passages à travers les maisons), ce quartier est classé au patrimoine de l’humanité.

Lyon Confluence

Ce quartier animé s’étend sur 150 hectares et prolonge le coeur de la ville jusqu’au lieu de confluence des deux fleuves. C’est un bel exemple d’urbanisme contemporain ou l’environnement est préservé. On peut y admirer des batiments conçus par de grands architectes, comme l’Hôtel de région de Christian de Portzampac.

L’aéroport de Lyon Saint-Exupéry

Œuvre de Santiago Calatrava Valls, architecte, artiste et ingénieur espagnol, la gare des TGV à la forme d’un grand oiseau qui déploie ses ailes pour prendre son envol. Ses arcs de béton et d’acier dévoilent leur structure et dessinent un pont au-dessus des quais : architecture unique, achevée en 1993.

Le quartier de Gerland

L’architecte et urbanisme lyonnais Tony Garnier a tenté d’appliquer ici sa vision utopique d’une cité industrielle régie par la loi du travail. On lui doit notamment la Grande Hall, construite en 1914, exemple remarquable de l’architecture métallique du début du Xxe siecle, et le stade olympique de Gerland.

Le Parc de la tête d’Or

Situé sur les berges du Rhônes, en plein coeur de Lyon, ses 117 hectares, font du Parc de la Tête d'Or, le plus grand parc urbain de France. Totalement dédié aux loisirs, à la découverte et à la détente, ses espaces verts sont le théâtre de nombreuses activités: zoo, manèges, boutiques, spectacles, balades en poneys, jardin botanique... Tout est réuni pour faire de votre visite un moment magique. Petits et grands enfants, touristes, sportifs ou simples promeneurs, chacun y trouvera son bonheur.

La Fête des Lumières

Que fête-t-on à la date du 8 septembre ?
Une première église dédiée à la Vierge est construite à Fourvière en 1168. Elle est ravagée lors des guerres de religions qui opposent catholiques et protestants (1562). Restaurée, elle accueille les voeux successifs des habitants et des échevins face aux épidémies. Le 8 septembre 1643, les édiles et conseillers municipaux de l’époque (le prévôt des marchands et les échevins), montent à Fourvière pour demander à la Vierge Marie de protéger la ville de la peste qui arrive du sud de la France. Ils font le voeu de renouveler ce pèlerinage si Lyon est épargnée. Ce voeu est toujours honoré le 8 septembre.

Une tradition née au 19ème siècle...

En 1850, les autorités religieuses lancent un concours pour la réalisation d’une statue, envisagée comme un signal religieux au sommet de la colline de Fourvière. C'est le sculpteur Joseph-Hugues Fabisch qui réalise cette statue dans son atelier des quais de Saône.

L’inauguration initialement prévue le 8 septembre 1852 est repoussée au 8 décembre en raison d'une crue de la Saône. Le jour venu, le mauvais temps va de nouveau contrarier les réjouissances : les autorités religieuses sont sur le point d'annuler l’inauguration. Finalement le ciel se dégage... Spontanément, les Lyonnais disposent des bougies à leurs fenêtres, et à la nuit tombée, la ville entière est illuminée. Les autorités religieuses suivent le mouvement et la chapelle de Fourvière apparaît alors dans la nuit.

Ce soir là, une véritable fête est née !

Chaque année désormais, le 8 décembre, les Lyonnais déposent des lumignons à leurs fenêtres et parcourent les rues de la ville afin d'admirer des installations lumineuses exceptionnelles.

Evolutions récentes

En 1989, les mises en lumière des sites patrimoniaux, des paysages de fleuves et de collines, des quartiers et des voies habillent l'ensemble de la ville et participent au cadre de vie nocturne et à la beauté du territoire. Depuis 1999, la Fête des Lumières se déroule sur une durée de quatre jours. Pendant cette période, plusieurs millions de personnes vont déambuler dans toute la ville.